Le démocrate Vernonnais – 23 fév 2018

Belmondo le magnifique à Bueil

Le musée du cinéma et de la photographie proposera à la fin du mois d’avril une exposition retraçant la carrière de Jean-Paul Belmondo.

En choisissant de mettre sous les projecteurs l’immense carrière de Jean-Paul Belmondo, lors de la nouvelle exposition du musée du cinéma et de la photographie au printemps prochain (ouverture le 29 avril), les membres des Amis de Jean Delannoy comptent bien exploser le compteur de la billetterie, faire mieux encore qu’à la dernière expo consacrée Aux enfants du 7e art avec ses 1 700 visiteurs « dont environ un millier rien que pour les groupes », a confirmé Denis Joulain, le président, lors de l’assemblée générale samedi à la salle derrière la mairie, devant une assistance nombreuse.

À ces résultats plus qu’encourageants, il faut rajouter les entrées des expositions itinérantes, dont celle consacrée à Bourvil « à Montainville (78) où repose le célèbre acteur », ce sont plusieurs centaines de visiteurs supplémentaires comptabilisées. « Il est vrai que nous fêtions en 2017, le centenaire de sa naissance ». Désireux de montrer au plus grand nombre ses trésors du 7e Art, « une collection inestimable », le musée apporte traditionnellement son concours au Festival du court-métrage de Mériel (95), « avec cette fois-ci une douzaine de grandes affiches d’enfants ». Autre source de satisfaction, l’association des Amis de Delannoy, le musée ainsi que la municipalité ont participé financièrement à la restauration du film La Belle marinière, avec Jean Gabin et Madeleine Renaud, un patrimoine sauvé ! « Ce long-métrage de 1932, perdu et retrouvé aux États-Unis, avait pour monteur un certain Jean Delannoy ».

Jean-Pierre Mocky invité en avril

Récemment, le musée a participé au Salon Les Cinglés du cinéma à Argenteuil (95) et les membres ont eu la chance de rencontrer Jean-Pierre Mocky, « que nous invitons au vernissage de notre prochaine expo, Flic ou voyou, Belmondo le magnifique », présentée en avant-première samedi 28 avril (11 h) en présence de nombreuses personnalités dont des acteurs de la génération Delannoy.

Toujours en mouvement, le musée fera sa promotion en avril à Petit-Couronne (76) où une expo sur les tournages effectués dans la région rouennaise est en préparation. Et en juin, Les enfants du 7e art, auront une seconde vie à la mairie du Ier arrondissement de Paris. À la même période, « nous serons un mois entier au ministère des Finances », pour la présentation des « 3 Jean (Delannoy, Gabin, Marais), et toutes les actrices, notamment Morgan, Vlady, Lollobrigida qui ont tourné sous la direction de Jean Delannoy ». Décidément, les responsables du musée sont sur tous les fronts !

Musée municipal du cinéma et de la photographie (Bueil 27730)
Tél
: 06 24 68 77 31 ou 02 32 36 58 66
contact@museeducinema.fr

Les Actrices de Jean Delannoy

flyer2 actricesPour ouvrir sa saison 2015, le Musée du Cinéma et de la Photographie propose de mai à septembre, une exposition événement autour des actrices ayant collaboré avec le cinéaste Jean Delannoy (1908-2008).

LES ACTRICES ET DELANNOY : UNE COMPLICITÉ CONDUISANT AUX PLUS GRANDS RÔLES TITRES DU CINEMA FRANÇAIS

Pour Michèle Morgan l’évocation de son incomparable carrière s’appuie sur leurs 6 collaborations : La symphonie pastorale (1946), Aux yeux du souvenir (1948), La minute de vérité  (1952), Destinées (1952), Obsession (1954), et Marie-Antoinette, Reine de France (1955), De cette décennie, nait une profonde amitié dont témoignent les nombreuses pièces de la Collection Jean Delannoy présentées sur cette exposition.

Gina Lollobrigida a tourné trois fois avec Delannoy : Venus Impériale (1963), Les sultans (1966) et surtout Notre-Dame de Paris (1956) œuvre magistrale tournée entièrement aux Studios de Boulogne-Billancourt. Son interprétation de la belle Esméralda lui permet de rejoindre le rang envié de Diva du cinéma. Affiches géantes et nombreuses photographies de tournage viennent illustrer ces collaborations avec Jean Delannoy.

La carrière de Marina Vlady est vertigineuse. Actrice à 11 ans, 80 films et une dimension internationale avec les plus grands noms du cinéma : Orson Welles, Ugo Tognazzi, Vittorio Gassman, John Huston… C’est à seulement 23 ans, que son interprétation de La Princesse de Clèves (1961) la place en tête du Box office et des récompenses internationales. Sont présentés pour la première fois au public deux costumes portés sur ce tournage.

Mais ses autres actrices ne sont pas oubliées : Mireille Balin, Suzy Carier, Martine Carol, Paulette Dubost, Annie Ducaux, Annie Duperey, Edwige Feuillère, Annie Girardot, Corinne Marchand, Sidney Penny, Micheline Presle, Madeleine Sologne… toutes sont présentes pour ce grand hommage à la féminité.

Du 2 mai au 30 septembre 2015 (samedis et dimanches de 14h à 18h)

 

 

 

 

 

 

 

 

Nathalie Eno expose au Musée du Cinéma à partir du 2 mai 2015 !

portrait-nathalie-eno

Nathalie Eno a commencé sa carrière de photographe dans le milieu des années 80. Elle intègre l’agence Sygma en 1987 et travaille entre autres pour les magazines Première, Marie Claire, Photo Magazine ou Gala. Elle réalise alors des reportages sur des tournages et des séries de portraits dont certains font la « Une » de Première.

Tout en continuant à travailler pour la presse, elle intègre des équipes de film en tant que photographe de plateau, et poursuit donc sa carrière de photographe en travaillant à la fois comme reporter et pour la production des films.

Pour encore mieux comprendre les acteurs et réveler leur présence, elle est passée de l’autre côté du miroir et a été dirigée au cinéma par Michel Piccoli, Pascale Ferran et jacques Rivette. Ainsi, elle connaît parfaitement après 30 ans de carrière le « dedans des choses » se glissant en leur cœur, discrètement, pour se faire oublier et saisir l’impermanence de l’instant.

Ses clichés permettent de mieux comprendre les règles, les usages, les codes en vigueur dans ces métiers de la photographie liés au cinéma. Lorsque le photographe travaille pour la presse, il n’est présent que quelques jours sur le tournage et son reportage est le tournage du film. A contrario, le photographe de plateau doit rendre compte de ce que le film sera une fois tourné, il doit s’approcher au plus près de l’image du film.

Cette exposition exceptionnelle invite à découvrir l’envers du décor à travers l’œil du photographe de plateau. Nathalie Eno a photographié de grands noms du cinéma comme Zulawski, Jean Reno, Dany Boon, Sophie Marceau, Vincent Lindon, Yolande Moreau et a exercé son talent au côté de Jean Becker qui l’a choisie pour quatre de ses films parce qu’elle sait, dira-t-il, saisir les vrais instants d’un tournage

En 2009, Nathalie Eno a confié à La Cinémathèque Française ses archives de photographe couvrant plus de 25 ans d’expérience sur des plateaux de cinéma.

S. Marceau

Portrait de Sophie Marceau sur le tournage de Mes nuits sont plus belles que vos jours d’Andrezej Zulawski, 1988. © Nathalie Eno – Collection La Cinémathèque Française

 

S. Marceau 2

Sophie Marceau sur le tournage de Mes nuits sont plus belles que vos jours d’Andrezej Zulawski en 1988 © Nathalie Eno – Collection La Cinémathèque Française

 

 

C. Gainsbourg

Charlotte Gainsbourg, tournage de La petite voleuse de Claude Miller, 1988 © Nathalie Eno – Collection La Cinémathèque Française

 

C. Frot & I. Huppert

Catherine Frot et Isabelle Huppert, tournage des sœurs fachées d’Alexandra Leclère, 2004. © Nathalie Eno – Collection La Cinémathèque Française

 

 

E. Devos

Emmanuelle Devos dans La moustache d’Emmanuel Carrière en 2004 © Nathalie Eno – Collection La Cinémathèque Française

 

Voir aussi l’interview de Nathalie Eno (C) La Cinémathèque Française :

 

Espace Jean Delannoy

Cette exposition permanente permet à travers la présentation de l’oeuvre de Jean Delannoy de retracer sur différents thèmes les plus belles années du cinéma d’après-guerre.

JD et camera

Renouvelé régulièrement, l’Espace permanent s’appuie notamment sur la Collection de l’association des Amis de Jean Delannoy riche des « copies d’auteur » de films, des scénarios originaux aux annotations manuscrites du cinéaste, près de trois mille photos originales de tournage et de souvenirs, une cinquantaine d’affiches de films, de nombreux manuscrits, discours et diverses correspondances avec les artistes et célébrités de son époque ainsi que tous les trophées, récompenses et reconnaissances professionnelles recueillies durant 69 ans de carrière.

47763-michele-morgan-remet-un-cesar-637x0-1 eternel retour2 delannoygabin IMG_3465